Les français confirment très majoritairement leur attachement à leur maire.

Ainsi, selon l’enquête réalisée cet été par le Cevipof* pour l’Association des maires de France, une grande majorité des Français veulent que leur maire se représente en 2020 et disent avoir de lui une bonne image. Ainsi 75% des sondés jugent positivement (63%) voire très positivement (12%) le bilan de l’équipe municipale depuis 2014, et une grande majorité (71%) dit faire avant tout confiance à leur maire, devant l’ensemble des autres élus, locaux ou nationaux.

Les qualités recherchées par nos compatriotes sont avant tout l’honnêteté, pour 40% des personnes interrogées, mais aussi le respect des engagements pris (19%), la proximité (18%) et la compétence (14%).

Mais dans le même temps la moitié des maires de notre pays se disent prêts à passer à la main. Le décès récent du maire de Signes dans l’exercice de sa fonction a mis en lumière les difficultés des maires ruraux confrontés au poids écrasant des responsabilités qui leur incombent et à une situation qui tend parfois à se dégrader.Des difficultés que l’on retrouve dans les villes de taille supérieure. C’est pourquoi les français demandent à ce que leurs maires soient mieux protégés, 65% estiment même que les sanctions contre leurs agresseurs, y compris lorsqu’il s’agit d’agressions verbales, doivent être aggravées.

De manière générale, les maires doivent être davantage en capacité d’exercer les responsabilités croissantes que leur confère le législateur. Tous ces sujets renvoient à l’évolution du cadre d’exercice des mandats, à la formation des élus et à leur protection fonctionnelle.

Les associations d’élus locaux travaillent avec le gouvernement sur tous ces sujets sensibles. Nul doute que le premier ministre, ancien maire du Havre, continuera d’apporter les bonnes réponses aux nombreuses questions qui se posent encore aujourd’hui. Des mesures importantes ont d’ores et déjà été annoncées, notamment en faveur des maires des plus petites communes. Ainsi le projet de loi « relatif à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique» entend dans son titre IV « Simplifier le quotidien du maire ». Un conseil des maires va être institué au niveau des communautés de communes et des agglomérations. D’autres mesures viendront compléter un dispositif qui vise à confirmer la légitimité et l’importance du Maire dans notre République.

*Étude nationale réalisée du 14 au 26 juin 2019, publiée le 7 juillet 2019, auprès de 15 308 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

Partagez avec vos amis